Placement pour bien préparer sa retraite et éviter les 5 erreurs pour être heureux et independant

placement

 

Nous allons voir comment bien préparer sa retraite en évitant des erreurs de placement non adapté pour notre statut de rentier heureux et indépendant.

 

 

Comme moi, vous souhaitez préparer votre retraite par capitalisation. Car, vous ne compter plus sur l’État en déficit chronique pour assurer la pérennité du système de retraite par répartition. L’État Français n’est plus en mesure d’assurer une retraite par répartition juste et équitable pour notre population vieillissante. En 2015, nous sommes en déficit alors que nous comptons pourtant deux actifs pour un retraité. Je vous laisse imaginer en 2020 avec deux retraités pour un actif ce que cela va donner comme placement.

 

Comment aller vous gérer la perte de revenu au moment du passage à la retraite ?

Rassurer vous, il existe de nombreuses solutions simples à mettre en place.Encore faut il les connaitre… Dans cet article je vous expose ce que je ferai pour bien préparer ma retraite. Car l’objectif est de recevoir une rente allégée en fiscalité mais sans dépendre des cycles de l’immobilier ou de la bourse.

Que cherchons nous  finalement ?  Une rente indépendante de notre travail mais indexée sur l’inflation histoire de suivre le coût de la vie et  de maintenir notre indépendance financière jusqu’à notre passage dans l’autre monde.

 

La première erreur de placement est de détenir sa résidence principale à la retraite.

placementTrop souvent, arrivé à cinquante ou soixante ans, vous avez fini de payer votre résidence principale à votre banque. Du moins je l’espère pour vous…

Avez-vous de l’immobilier locatif ? Si oui, félicitations.  Mais trop souvent pas assez de placement disponible sur le compte en banque. Car, il faut bien aider les enfants qui ne savent pas gérer leur argent et qui n’ont pas investi comme vous dans la pierre en immobilier locatif. Ils peuvent toujours investir en bourse pour toucher des dividendes. Mais sans votre aide ils ne prendront  pas correctement leurs envoles.

Vous faite peut-être parti des malheureux en amour. Votre ex conjoint(e) vous à délester de la moitié de vos biens. Vous aurez alors à apprendre à vos enfants, l’utilité de passer devant un notaire pour rédiger ce bon vieux contrat de mariage en séparation de biens pour protéger votre placement.

Dans le meilleur des cas vous êtes propriétaire d’une jolie maison mais également d’ un passif qui vous coûte de l’argent tous les mois en charges et taxes. Ce bon placement n’est malheureusement pas liquide dans l’état . Il faudra trouver un acheteur et accepter son prix. Vous êtes donc dans la mauvaise posture. Car contrairement à une légende populaire, l’immobilier ne fait pas que grimper constamment. C’ est un marché cyclique. Voir les prix de l’immo en 1997 pour se le rappeler.

Alors oui, vous êtes indépendant et avez un toit au-dessus de votre tête. Mais, ce logement est souvent trop grand maintenant que les enfants sont partis. Trop cher et contraignant  à entretenir, surtout si vous êtes dans une maison ou une résidence collective. Ou bien, simplement trop loin de vos petits enfants ou pire de l’hôpital. Ce placement  n’est plus adapté à votre situation. C’est normal vos besoins évoluent avec le temps. Vous avez donc placé tous votre capital au même endroit, dans votre résidence principale. Erreur qui peut vous priver de votre indépendance financière et de votre statut de bien heureux retraité.

Solution  : Revendre sa résidence principale est un placement qui sera fiscalement neutre donc net d’ impot. Placer votre argent sur un support disponible comme un fonds euro d’une assurance vie sans frais entrée et avec les intérêts devenir locataire dans un endroit qui vous plaira et sera cette fois adaptée à vos futurs besoins évolutifs. Mais si votre domicile vous convient parfaitement et que vous souhaitez y passer vos vieux jours.  Penser à revendre votre bien immobilier en viager ou en crédit hypothécaire.

 

Deuxième erreur de placement : Avoir de l’immobilier locatif.

placementSi vous n’avez plus de crédit sur ce bien locatif et ne souhaitez pas en reprendre. Vous n’avez aucun intérêt à conserver de l’ immo locatif en placement. Vous économiserez des soucis et de l’impot.

 

 

 

Solution : Vendre les biens locatifs et placer son argent sur un contrat d’assurance vie pour profiter de sa flexibilité et de sa fiscalité si douce. Les fanatiques de la pierre peuvent se pencher sur les SCPI ou bien les foncières cotées. A détenir seulement si elles peuvent être souscrites dans une des trois enveloppes fiscales.

 

Troisième erreur de placement : ne pas avoir ouvert vos enveloppes fiscales.

placementComment, vous n’avez toujours pas ouvert vos enveloppes fiscales ? Votre déclaration d’impot doit être salé

 

 

 

 

Solution : Ouvrir le plus tôt possible ce placement pour prendre date : Assurance vie / PEA Plan Epargne Action  / PERP Plan Epargne Retraite Populaire.

Je reviendrai dans un autre article sur les enveloppes fiscales qui sont une étape obligatoire pour réduire la facture fiscale et accueillir la vente de votre bien immo afin de constituer une rente indexée sur l’inflation.

 

 

Quatrième erreur de placement : ne pas avoir prévu l’inflation.

placementL’inflation sera votre unique souci d’heureux rentier independant. Mais si vous ne vous en protégez pas, elle rongera votre placement en  capital ainsi que votre futur pouvoir d’achat de retraité.

 

 

 

Solution : Heureusement les niches fiscales que sont : Assurance vie / Plan Epargne Action PEA / Plan Epargne Retraite Populaire PERP peuvent combattre sans effort et sans stress l’inflation pour vous.

 

Cinquième erreurs de placement : ne pas préparer sa succession.

placement« Après moi le déluge »  comme dirait un ami notaire. Neuf fois sur dix les successions tournent en conflit financier. La cause principale, le défunt n’a rien préparé. Des questions se posent alors : Comment diviser un appartement avec trois enfants ? Ils n’ont pas les mêmes envies, mais ils leur faudra bien se mettre d’accord dans un délai rapide afin de régler les droits de succession sur le placement.

Solution : On passe voir un homme de loi, notaire ou avocat tous les 10 ans.  Afin de faire rédiger un testament qui évoluera en fonction de notre situation. Si comme moi, vous vous débarrasser des boulets et du stress que représentent, la résidence principale et les biens locatifs. Vous laisserez à vos enfants un joli placement financier sous forme de cash afin qu’il vous offre en retour une belle sépulture avec des fleurs fraiches chaque années. Grâce à vous l’unité de la famille est préservé et leur futur assuré.

 

 

J’espère que vous avez apprécié cet article. Vous pouvez ajouter un commentaire à la suite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge